ven 3 Juin
20h30
Amateur

Festival des amateurs 2022

du 3 au 25 juin

PALACE, de Jean-Michel Ribes, mise en scène Guillaume Delisle, atelier du mardi, Ven 3/Sam 4 juin 2022 – 20h30

« À la suite de l’émission Merci Bernard diffusée de 1982 à 1984, Christian Fechner demande à Jean-Michel Ribes de réfléchir à une série de comédies qui serait produite en première partie de soirée sur une chaîne de télévision nationale.Durant un entretien de deux heures, ils eurent l’idée d’un lieu qui fasse rêver le public et qui pourrait refléter l’époque dont on pourrait se moquer. Très vite, l’idée d’un palace où le monde entier pourrait pénétrer est née. »
Wikipédia

Palace est la pièce qui clôture une saison complète vouée aux apprentissages des outils de l’acteur au sein des ateliers débutants de la compagnie Quai Ouest animés par Guillaume Delisle.
Dans cette mise en scène dépoussiérée du classique de Jean-Michel Ribes, on constate qu’il n’y a plus beaucoup de « classe » dans les Palaces.
C’est un univers certes drôle, mais finalement glaçant par son nihilisme et la dichotomie de ses artifices vis-à-vis de la réalité d’une civilisation vouée à la déconstruction qui est dépeint ici…
——————————————————————————————–
SCÈNES ÉPERDUES, mise en scène Ludovic Plestan, atelier du mercredi, Ven 17/Sam 18 juin 2022 – 20h30

On avait presque perdu le sens, on avait presque perdu les mots !
A la mémoire d’un temps de crise révolu, ces courtes scènes drôles à souhait s’articulent autour de la thématique des « objets perdus ». Après avoir failli perdre le sens, le nord, les repères, et l’occasion de se taire, le retour à la normale se fait sur un plateau dénudé mais ô combien investi par des comédiens amateurs incarnant les mots. Pas besoin de grand déballage, juste le texte et le comédien. Ces brèves de théâtre parlent de l’essentiel : l’unité entre les personnes et leur langage, saupoudré d’une réflexion sur le jeu et l’art dramatique.Ce « théâtre de peu » se révèle un « théâtre de tout » qui par une alchimie demeurée mystérieuse, se fait volontiers le reflet d’un monde que l’on saisit pourtant de moins en moins.Les mots nous manquent sans doute…

« Le travail de Jean-Paul Alègre se fait l’écho d’une véritable esthétique et éthique de l’art dramatique. L’auteur, inlassable joueurs de mots, n’a jamais cessé d’explorer toutes les manières de montrer le théâtre dans sa simplicité même. Sa passion du théâtre dans le théâtre […], sert toujours le dessein de l’auteur de s’emparer de tout ce qui s’offre à son regard, de s’ouvrir aux autres et de raconter leur histoire d’un point de vue toujours inattendu, toujours signifiant. »
Olivier Celik
——————————————————————————————–
MEURTRE AU CHARLESTON, de Guillaume Delisle, mise en scène Guillaume Delisle, atelier du lundi, Ven 24/Sam 25 juin 2022 – 20h30

Childéric ne met pas la main sur ses porte-chaussettes au moment de partir du Charleston, hôtel au charme insulaire et à la fréquentation gratinée. C’est cette facétie qui va conduire l’improbable duo de détectives qu’il forme avec sa maîtresse, Berthe, sur la piste d’un meurtrier inattendu…
Ici, l’enquête n’est qu’un prétexte à un choc des mondes et à des situations plus absurdes les unes que les autres qui s’articulent autour de la personnalité d’un détective qui cultive un certain anticonformisme allié une bonne dose de bêtise et de maladresse… vous n’êtes pas prêt !

« C’est en ayant en tête les comédies de Feydeau et d’autres plus contemporaines telles que celles de Will Ferrel, Steve Carrel, Louis CK, ou bien les inconnus que j’ai écrit cette pièce. Disons que je n’ai pas eu peur de mêler humour noir et absurde dans un comique de situation qui fait résonner des thèmes pourtant peu ragoûtants comme la mort, la guerre,
et la lutte des classes, entre autres choses… un beau « pétage de plomb » littéraire en ce qui me concerne ! »
Guillaume Delisle